Home | english  | deutsch  | Impressum | KIT

Thèmes de recherche

  • Gestion des projets et des ressources dans l’environnement urbain
    Chef de groupe: Dr.-Ing. Rebekka Volk
    L'objectif du groupe de recherche est d'apporter une aide à la décision aux acteurs dans le cadre de la gestion de projet et des ressources dans l’environnement bâti en répondant méthodiquement à des questions importantes pour la pratique. En particulier dans le domaine du démantèlement des bâtiments et de l'économie cyclique ainsi que celui de l'efficacité énergétique et de l'utilisation d'énergies renouvelables le groupe de recherche peut s'appuyer sur les larges expériences faites en la matière.

  • Gestion des risques
    Chef de groupeDr. Marcus Wiens
    Le groupe de recherche « Gestion des risques » soutient les décideurs pour l'ensemble du domaine de la gestion des risques, en particulier pour celui des risques systémiques touchant aux chaînes de valeur industrielles, aux infrastructures critiques ainsi qu'aux marchés à effets de réseau. Mais la complexité et l'accélération croissantes des décisions dans un environnement mondial globalisé et interconnecté font de la gestion des risques un redoutable défi pour les entreprises et les gouvernements. De ce fait, la menace émanant des infrastructures critiques, de la criminalité économique ou du terrorisme ne cesse de prendre une place de plus en plus importante. Afin d'analyser et de résoudre ce problème, le groupe élabore des modèles permettant de représenter des interactions complexes entre les marchés et de simuler la prise de décision par des acteurs dans des conditions critiques (incertitude, stress, incitations contraires)..

  • Chaînes de valeurs industrielles durables 
    Chef de groupe:
    M. Sc. Carmen Mayer
    Le groupe de recherche « planification et évaluation des chaînes de valeur industrielles » mène des analyses technico-économiques et écologiques dans le contexte de procédés industriels. Ces problèmes sont traités à l'aide de différents outils de simulation et d'optimisation. Ces approches sont de plus en plus complétées par des analyses socio-économiques ou préparées en vue de conseil politique. Les branches concernées par l'analyse comprennent, entre autres, l'utilisation énergétique et matérielle de la biomasse, la métallurgie et l'industrie automobile.

    • Marchés de l'énergie et analyse des systèmes énergétiques
      Chef de groupe:
      Dr. rer. pol. Dogan Keles
      La réalisation durable de systèmes de distribution énergétique incluant les aspects écologiques, économiques, sociaux et pertinents du point de vue sécuritaire est une tâche non seulement très importante mais aussi d'une extrême complexité. Elle exige, d'un côté, des orientations politiques fondamentales ayant des répercussions sur le long terme. De l'autre, elle dépend des décisions et façons d'agir de chacun des acteurs dans le domaine de la production, du commerce, de la distribution et de l'utilisation de l'énergie. L'objectif du groupe de travail « Marchés de l'énergie et analyse des systèmes énergétiques » (EMESA) est d'élaborer et d'appliquer des modèles mathématiques à l'étude des répercussions des conditions politiques et économiques ainsi que des tendances techniques relatives au développement futur des systèmes énergétiques. Les destinataires des analyses basées sur la modélisation sont à la fois les décideurs politiques, économiques et de l'industrie.
  • Énergie renouvelable et efficacité énergétique
    Chef de groupe: PD Dr. Russell McKenna   
    L'objectif principal du groupe de recherche sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique est l'analyse technico-économique et l'évaluation des instruments politiques, des mesures et technologies de transition énergétique. Le premier thème actuel est l’autarcie énergétique dans les bâtiments et communes. Le groupe de recherche analyse, ici, la faisabilité économique, technique et écologique. Le deuxième thème de recherche est l’étude des coûts relatifs aux technologies et mesures liées aux énergies renouvelables (essentiellement éoliennes, photovoltaïques (PV) et bioénergétiques) et l’efficacité énergétique. Le troisième thème de recherche est l’analyse des systèmes énergétiques d'approvisionnement des bâtiments en chauffage et en électricité. Ici, le groupe pronostique le développement du système électrique ainsi que du système de chauffage des bâtiments d'habitation en Allemagne jusqu'en 2050. 

  • Systèmes énergétiques décentralisés et réseaux électriques
    Chef de groupe: Dr. rer. pol. Armin Ardone
    La décentralisation croissante des systèmes énergétiques et l'augmentation de l'injection d'une production électrique fluctuante – en particulier en Allemagne - requiert de larges remaniements structurels. Il faut, par exemple, transporter de grandes quantités de courant électrique des parcs éoliens du Nord vers les grands centres de charge du Sud et de l'Ouest de l'Allemagne. Il en résulte une augmentation telle du niveau de charge du système qu'il est à peine supportable avec l'actuelle capacité du réseau. De plus, la production décentrale d'électricité renouvelable (par exemple : le photovoltaïque) doit être intégrée au réseau de basse tension sans mettre en danger la sécurité du réseau. Dans ce contexte, plusieurs possibilités de design du marché pour les systèmes énergétiques décentralisés de même que divers mécanismes demande-réponse font actuellement l'objet d'une intense discussion. La recherche se concentre sur divers modèles de simulation et d'optimisation dans les domaines suivants : l’analyse des systèmes énergétiques basée sur des modélisations intégrant les restrictions de réseau ; les systèmes énergétiques décentralisés et Smart Markets / Grids ainsi que l’évaluation multicritère des technologies pour les systèmes énergétiques.

  • Transport et énergie
    Chef de groupe: PD Dr. rer. pol. Patrick Jochem
    Le groupe de recherche « Transport et énergie » mène des analyses scientifiques sur l'électrification du transport routier et les impacts de ce dernier sur les systèmes énergétiques. Ces analyses sont basées sur des méthodes issues des domaines de la gestion, de l’économie, des statistiques, de l’ingénierie ainsi que des sciences sociales. Plus spécifiquement, les travaux de recherche s’orientent autour du développement de modèles des systèmes énergétiques et de simulations. Ces modèles sont appliqués dans l’évaluation de l'intégration accélérée sur le marché de systèmes photovoltaïques, de batteries, de voitures électriques dans les ménages privés ainsi que leurs conséquences sur les émissions de gaz à effet de serre.